Ça y est : les flocons ont débarqué en grosse quantité, l'hiver a donc officiellement commencé. C'est tout un quotidien qu'il va falloir te réapproprier.

Premier jour...
1. En ouvrant tes rideaux, - Ooooh ! C'est beauuu ! - tu prendrais bien une photo, mais ta double fenêtre est complètement givrée, impossible de la faire coulisser, ni donc d'aérer.
2. C'est parti pour quatre mois de dix minutes de préparation en plus chaque matin. Pour gérer ce temps additionnel, plusieurs options s'offrent à toi :
Option n°1 : Tu avances ton réveil de 10 minutes.
Heu... ou pas !
Option n°2 : Tu accélères ton rythme matinal.
Vue ta tête dans le cul au réveil en période hivernale, cela te paraît moyennement réalisable.
Option n°3 : Tu arrives en retard au travail.
C'est un pari risqué. Si tu te fais virer, certes, tu n'auras plus à te préparer, mais tu risques également de ne plus pouvoir payer ton loyer.
Mouai... bon... du coup... Option n°4 : Tu te la joues freestyle.
Au pire, tu décaleras de 10 minutes ta journée de travail...
3. Legging polaire, chaussettes montantes épaisses, manteau en plume d'oie, écharpe XXL, tuque (bonnet), mitaines (moufles/gants) : tu empiles les couches pour résister au froid. 
4. Tu vides la moitié de ton placard pour pouvoir attraper tes bottes de neige bien rangées dans une boîte dans un sac derrière tes bottes de pluie, ton escabeau et ta planche à repasser. Bon courage pour tout ranger !
5. Si, une fois habillée, tu as soudainement envie de pisser, retiens-toi. Et surtout, SORS DE CHEZ TOI !!! Sinon c'est l'étouffement assuré.
6. Dehors, Whatsapp, Snapchat.... tous les réseaux sociaux sont bons pour montrer à ta famille qu'il est enfin tombé plus de neige à Montréal que dans le sud de la France la semaine passée. Et puis, il faut avouer que la première tempête de neige passe toujours bien. Rendue en avril, exit la magie hivernale, tu rêveras surtout des plages de Punta Cana ou Cuba !

Deuxième jour...
1. Ton balcon a disparu sous la neige. Il va falloir pelleter. Tes bras sont moyennement enchantés à l'idée, mais, si tu ne le fais pas, ton balcon pourrait s'effondrer. 
2. En voyant le monsieur déneiger son char parqué (sa voiture garée) juste en bas de chez toi, tu repenses à l'évolution de ton opinion depuis l'hiver dernier. Il y a un an, à la question "T'as une voiture à Montréal ?", tu répondais que tu aurais une voiture le jour où tu aurais le Québécois qui va avec pour déneiger. Aujourd'hui, tu réponds surtout que, si tu n'es pas contre le Québécois, tu auras surtout une voiture le jour où tu auras un garage !!!
3. Autant tes bottes de neige sont pratiques pour les expéditions hors des sentiers battus sur le Mont Royal, autant pour aller au travail, c'est un peu chiant. En plus de ta tenue de bibendum Michelin, de ton sac à main et de ton sac à lunch, tu trimballes désormais un sac à chaussures de rechange. Cela dit, tu ne prendrais pour rien au monde la place de l'ado rebel de la société en Converse déjà détrempées. Mais comment il va faire pour tenir toute la journée ?
4. Une fois dans le métro, tu enlèves ton écharpe et tu déboutonnes ton manteau illico. C'est fou ce qu'il fait chaud ! La foule accrue d'usagers à cette période de l'année n'aidant en rien (les cyclistes, les piétons et les motards aussi prennent le métro l'hiver), tu ne peux t'empêcher de penser à Patrick Sébastien. Ah ! Qu’est-ce qu’on est serrées, au fond de cette boîte, chantent les sardines, chantent les sardines. Ah ! Qu’est-ce qu’on est serrées, au fond de cette boîte, chantent les sardines entre l’huile et les aromates !
5. Tu mets un temps fou pour te rendre chez tes amis. À croire que la distance depuis ton appartement a doublé pendant la nuit ! Mais non, tu as juste oublié à quel point c'était fatigant chiant de marcher dans la neige fraîche. 6. Ta tenue de bibendum met à rude épreuve tes facultés. Déjà qu'à cause de ton combo tuque-capuche tu n'entends rien, tu perds en plus ton équilibre et ta perception spatiale. Résultat : tu rentres beaucoup plus souvent dans les gens et tu passes, comme les Américains, ton temps à - Oups ! Désolée ! - t'excuser.

Si ces deux premiers jours ont suffi à te rappeler toutes ces petites choses qui vont, à l'évidence, vite te saouler, tu as hâte d'aller patiner sur les lacs gelés ou encore de regarder la neige tomber tout en sirotant ton thé blottie bien au chaud dans ton plaid depuis ton canapé. Parce que l'hiver c'est aussi et surtout super beau !

art