Dans le salon de mes parents, à Noël chez mes grands-parents, à mes galas depuis que j'ai trois ans, dans les fêtes de fraternité, dans les bars, en boîtes de nuit, aux anniversaires, puis aux mariages de mes amis. Modern jazz, rock piétiné, rock sauté, salsa, tango, merengue, paso doble, cha cha, zumba, danse orientale. Peu importe le style, peu importe l'endroit, danser a toujours fait partie de ma vie.

Alors, quand ma situation financière et mon planning se sont alignés, j'ai bravé le froid hivernal de bon matin comme en soirée pour participer à deux ateliers de danse orientale et une soirée swing (comme ça se fait beaucoup dans les bars de Montréal), le tout en l'espace d'une semaine.

Peu importe le jour, l'horaire, les températures, la fatigue, le rhum, comme si la terre s'était figée, comme si personne ne me regardait, étirer, déhancher, pas-chasser, glisser, tourner... sourire. ça m'a fait un bien fou de retourner danser !

art